La Provence – Mardi 24 Juillet 2001 N° 1508

« Une robe noire digne de celle que porte Claudia Cardinale valsant dans le Guépard … Un rêve ».

Des créateurs marseillais qui ont aussi joué la féminité . . .

En ouverture du traditionnel défilé haute couture des estivales d’Istres, non moins traditionnellement et avec la complicité de l’Institut Mode Méditerranée et de sa présidente déléguée Maryline Bellieud-Vigouroux, des créateurs régionaux ont présentés leur travail. Cette année place était faite à trois talents marseillais. Le premier à se lancer dans l’arène était Gabriel Massol. Unissant le noir et le gris à des couleurs plus « fluo » pour les doublures ou les détails, il a présenté des modèles de jour et de soir très « jolie madame » à l’image d’une petite robe noire parfaite de simplicité et de travail subtil. Ses vêtements étaient accompagnés par les sacs en matières surprenantes, le bois principalement, imaginés par Michel bresson. De véritables ornements . . . . Venait ensuite Michel Bonzi qui s’est « voué au blanc » avec des robes aux décolletés bénitiers, aux dos nus, jouant le charme, le glamour portable et la féminité absolue. Seule touche de « couleur », si l’on peut dire, une robe noire digne de celle que porte Claudia Cardinale valsant dans le Guépard… Un rêve. Les mannequins qui ont défilé étaient coiffés et maquillés par une armada d’artistes placés sous la houlette vigilante de Christian N