Le Provençal – Dimanche 17 Mai 1987 – n° 15272

« Deux jeunes stylistes inspirés »

 

Séduisants, jeunes et déterminés, deux nouveaux stylistes provençaux viennent de présenter chacun leur première collection. Pour Patrick Murru , qui a déjà fait ses preuves depuis trois ans, c’était à Paris, et hier, à Marseille, à la nuit Bleue de la vieille Charité. Pour Michel BONZI , encore inconnu, c’était à Château-Arnoux.

Ils ont du talent, de la personnalité, le , le même goût pour les textures modernes. Ils évitent ainsi les coutures d’aisance, et créent une autre architecture du vêtement, qui gagne en tenue, en « plombant », en relief, en ampleur, en confort enfin. Le « strech », à travers de nouvelles formes, amples ou moulantes devient dans la mode, et au-delà de la mode, non plus une matière d’avant-garde, mais une matière d’urgence des plus brillantes.

. Patrick Murru : 91.55.58.08

. Michel Bonzi : 92.64.44.74 et 92.64.38.77

 

                                    MICHEL  BONZI

«  L’heure exquise du passé retrouvé »

Dans son petit atelier de Château-Arnoux-Saint-Auban, Michel Bonzi aimerait également qu’on lui passe des ordres. Sa ligne de visée : le panorama que l’on aperçoit par la fenêtre, toute la vallée de la Durance et bien au-delà. Il a fait un pari insensé : présenter un nom « Persiste et Signe » et une collection, robe de mariée inattendue à l’appui. Son jardin secret, une élégance digne du «  Bal du comte d’Orgel » ou de Gatsby-le-Magnifique. Robes de vamp, en strech, avec nœud immense ou écharpe à la Isadora Duncan, collerette de tulle ou volants de mousseline. Spencers et robes bustier en shantung de soie. Combinaisons mixtes amusantes avec effet blouson. Pour hommes, vestes coloniales en queue de pie, sarrouels bien étudiés, montés sur plis. Ensemble d’été avec manteau, en viscose bleue. Costumes en coton damassé. Des prototypes qui ont une belle finition. Beaucoup d’imagination.

 

        B.V